Se mettre la pression

C’est un sujet particulier aujourd’hui qui concerne toutes les personnes qui veulent faire le maximum pour leur chien et les emmener le plus loin possible dans leur éducation. Cet article va vous donner les clés pour y parvenir.

 

wall-animal-dog-pet-large 640La pression

Il y a une étape par laquelle nous passons tous, personne n’y échappe, encore plus je crois quand on fait travailler son propre chien. C’est un fardeau, un boulet qui peut même nous empêcher d’avancer avec notre animal et nous empêcher de voir que malgré tout, il y a un progrès.

Ce poids, s’appelle la PRESSION. La pression, il y en a plusieurs sortes et elles ne sont pas forcément mauvaises. Il faut savoir la maîtriser et savoir travailler avec elle. Parce que oui, sans elle on arrive à pas grand chose, il ne faut pas renier qu’elle nous permet d’avancer et c’est elle qui nous motive au quotidien.

Le moment où l’on doit se poser la question du seuil critique de la pression, c’est ce moment où l’on a l’impression que l’on gère bien moins la situation. Au moment même où cette pression nous pourrit la vie, c’est là qu’il nous faut trouver des solutions pour la contrer. La contrer mais encore une fois ne pas chercher à la faire disparaître, parce que tôt ou tard, elle va nous servir.

 

people-apple-iphone-writing-large 640T’es bien marrante, mais comment faire ?

Comme vous le savez, nous parlons ici de pression dans l’éducation canine ou la rééducation comportementale. Soit en tant que propriétaire qui veut améliorer les « compétences » de son chien, soit en tant que professionnel qui peut éduquer son chien ou celui d’un client.

  • Prendre du recul sur la situation. Surtout quand c’est notre animal, nous perdons toute impartialité, les sentiments envers son animal prennent le dessus et nous ne voyons plus que le négatif. En clientèle, nous remettons en cause nos compétences et notre savoir faire sur cette chose à laquelle ce chien réagit différemment des autres.

Dans ce cas, remémorez vous d’où vous et ce chien venez. Quand vous avez commencé, quel but vouliez vous atteindre ? En y repensant bien, vous en êtes chaque jour plus près de cet objectif et votre travail à tous envers ce chien le porte vers le meilleur. Et puis, quelle est votre motivation principale qui vous a fait commencer ce travail ? C’est ce « pourquoi » qui doit vous remotiver et vous faire reprendre les choses en main, pour le mieux être de tout le monde.

  • Se faire aider. En tant que particulier, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel près de chez vous. Pour le choisir, retrouvez mes conseils sur cette vidéo. Et même en tant que professionnel, il m’arrive de me faire aider. Parce que oui j’ai un chien sorti de maltraitance et que seule je ne suis trop engluée dans son vécu et dans le fait que c’est mon chien. Je n’arrive plus, à un certain stade, à analyser son comportement avec ma casquette de professionnelle.

L’important est de connaître vos limites et donc de savoir à quel moment où vous avez besoin de ce regard extérieur, qui vous sera toujours bénéfique.

  • Se détendre avant de recommencer. Je dirais même avant de commencer tout court. Vous gagnerez du temps à en prendre pour vous détendre. N’oubliez pas, votre chien vous lit entièrement et même ce que vous tentez de cacher, il le voit. Si vous êtes adepte de la relaxation, ou de la méditation comme moi, prenez 5 petites minutes pour vous avant de faire travailler votre chien.

Cette technique est notamment plus que bénéfique pour le travail avec des chiens dis difficiles. En étant nous même calme, nous favorisons le calme chez le chien et éloignons cette pression dont on parle depuis tout à l’heure.

  • Un seul mot en tête, le PLAISIR ! Oui, peut-être que vous n’allez pas me croire mais on peut prendre plaisir à éduquer son chien ! Pour moi, c’est même un moment de détente de faire évoluer Lana dans son éducation.

C’est pour cela que je conseille à mes clients de consacrer à l’éducation 5 à 10 minutes par jour. C’est une durée que nous arrivons tous à caser dans notre quotidien et c’est aussi assez long pour voir des évolutions. Mais l’avantage c’est que c’est aussi assez court pour ne pas avoir le temps de s’ennuyer ou de se lasser ou rien que d’en avoir marre, parce que oui, nous sommes des humains.

Je viens de me rendre compte que pour moi aussi cet article remet les choses à leurs places et pour moi aussi, je m’engage à mettre tout cela en place dès la prochaine épreuve de ce genre. Et comme je me connais, elle ne va pas tarder à arriver.

Dites moi vos astuces à vous pour éviter de vous mettre la pression , et ce que vous pensez des miennes !

 

Bérengère.

Recevez gratuitement votre guide "Comment allez-vous changer la vie de votre chien ?" !

Écrit par Bérengère PATRIA, votre éducateur/comportementaliste canin professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *