Mon chien est réactif

Un chien réactif, la hantise de beaucoup d’entre nous ! 

Humains, chiens, autres animaux, en mouvement ou non, la réactivité peut survenir sur tout et surtout n’importe quand. 

Comment aider son chien réactif, comment l’aider à se calmer et à garder cet état ? 

La réactivité, c’est quoi

Un chien réactif, par définition c’est un chien qui a du mal à gérer un élément de son environnement et qui par conséquent, produit une réponse non adaptée d’un point de vue humain. 

Comme des aboiements, le fait de tirer sur la laisse, de grogner à outrance… En somme, de se mettre dans des états parfois extrêmes, parce que le chien a du mal à gérer ses émotions à cet instant. 

De mon point de vue d’éducateur canin, la réactivité est vue de la mauvaise manière, avec de mauvais sentiments. 

La réactivité, quand on la regarde vraiment n’est en fait qu’une réponse à une stimulation. Vous pouvez bien évidemment penser que cette réponse est trop violente, trop rapide, trop stressée, trop tout. Quoi qu’il en soit, elle existe. 

Prendre en compte cette réponse et le moment où elle survient est le premier pas.

Du point de vue du propriétaire du chien, c’est une toute autre histoire qui se joue. Je le comprends parfaitement parce qu’avec Bounty j’ai moi-même été de l’autre côté. Et je me sentais clairement perdue, même pire que ça, ne sachant pas comment aider mon propre chien.

Avoir un chien qui aboie et tire comme un fou sur la laisse en pleine rue, c’est pour beaucoup source de stress et de honte, parce que c’est un chien qui sera alors catégorisé comme dangereux, violent et inapprochable. 

Alors on a tendance à croire qu’aucune solution n’existe et que notre chien n’est pas récupérable. 

Alors je vous arrête tout de suite si c’est votre cas, sachez que l’on peut faire quelque chose pour votre chien, que vous pouvez faire quelque chose pour l’aider et que rien n’est perdu. Oui, je ne peux pas vous promettre que demain votre chien sera comme n’importe quel autre, mais je peux vous assurer que la situation peut s’améliorer

Les causes de la réactivité

Les causes d’un tel problème de comportement sont multiples. En voici quelques unes parmi les plus courantes que l’on peut rencontrer. 


Le vécu 

Cause de beaucoup de problèmes de comportement, le vécu est un élément riche en renseignements. On ne le connaît pas toujours mais il est précieux quand on en a connaissance, notamment le vécu durant la petite enfance. 

Un évènement en particulier

Même si un chien a eu un vécu dans sa petite enfance qui peut être complètement normal, il ne vivra peut-être pas aussi paisiblement son adolescence ou sa vie adulte. 

A n’importe quel moment un événement traumatique peut survenir et alors déstabiliser le calme qui régnait alors dans sa vie et dans ses émotions. 

En ce qui concerne la réactivité entre congénères, on rencontre la situation où notre chien a fait un jour une mauvaise rencontre, un chien qui lui a foncé dessus parce que lui ne possède pas les signaux de communication par exemple. 

Les petits chiens aussi ont leur lot de mauvaises rencontres. Ces mauvaises rencontres peuvent être fatales ou au moins laisser des traces dans l’esprit du chien. 

Le manque de socialisation

La socialisation, c’est une partie du vécu du chien. De ses 7 à ses 16 semaines de vie environ, le chien s’habitue à tout ce qu’il rencontre, fait ami-ami avec ceux qu’il rencontre. 

Si on manque cette période, tout n’est pas perdu. Tout se travaille même si ça demande du temps, de la patience et de l’énergie. 

Ce manque de socialisation cause de la réactivité parce que le chien n’aura pas appris tout ce qu’il doit savoir, ne saura pas « parler chien », et par conséquent ne comprendra pas les autres. 

La frustration

Il est très fréquent de faire la confusion entre frustration et agressivité. 

Un chien frustré pourra avoir les mêmes « symptômes » qu’un chien réactif, notamment dans le côté aboiement, le chien qui tire en laisse comme un fou… 

Les chiens frustrés sont ceux qui ne supportent pas par exemple d’être attaché alors qu’un copain chien passe et qu’il ne peut pas aller lui dire bonjour.

 
Attention !

Petit rappel qui a son importance, la vraie agressivité est extrêmement rare chez le chien. Le chien est un animal pacifique, qui recherche la paix et qui fuit grandement le conflit. 

A part problèmes comportementaux et neurologiques, il y a peu de chances pour que votre chien soit un vrai agressif, avec l’intention de blesser, ou pire.

Des pistes pour traiter la réactivité canine 


Il n’y a rien de mieux que de se faire aider par un professionnel, en choisissant évidemment bien son professionnel. 

A distance aussi, un professionnel peut vous aider, à condition que vous vous sentiez capable de gérer votre chien. 

La distance de sécurité

Une des notions importantes à connaître est la distance de sécurité, zone dans laquelle le chien sera à l’aise, zone au contraire où le chien ne sera au contraire pas à l’aise. 

La zone de confort se mesure réellement, se voit « dans la vraie vie » et n’est pas qu’une vision de l’esprit d’un éducateur canin. 


S’approcher, observer

Le travail de la réactivité canine consiste au fait de montrer au chien que la cause de sa réactivité peut être source de plaisir pour lui, de contentement et qu’il n’y a pas de danger, pas de nécessité de sur-réagir

On se place dans la zone verte, on récompense notre chien dès qu’il jette un coup d’oeil à ce qui le fait réagir. 

Au début, il faut que ces stimulations soient faibles en nombre et en stimulations. Par exemple, si votre chien est réactif aux congénères, faites vous aider d’une autre personne avec son chien, qui peut rester calme à distance et qui peut rester un maximum immobile. 

Petit à petit au cours de l’apprentissage, vous pouvez augmenter les critères de difficulté, comme ajouter du mouvement, du nombre…

On avance ensuite, et on récompense toujours quand le chien arrive à rester calme en regardant le stimulus en question. 

Attention à respecter les signaux canins quand vous avancez. Evitez donc d’avancer de façon frontale par rapport à l’autre chien, préférez faire des arcs de cercle autour de l’autre chien ou avancer en créant des zig-zag.

Arrêtez vous pour récompenser mais sachez que l’immobilité fait monter la pression à l’intérieur du chien. N’hésitez pas, notamment au début à abuser sur les récompenses. Qu’elles soient bien appétentes et en quantité. Plus vous récompensez, plus vous motiverez, mais faites attention que les récompenses arrivent toujours au bon moment, c’est à dire directement après que votre chien ait pu regarder la stimulation sans réagir.

Dans son esprit, le lien sera rapidement fait entre le fait de rester calme et celui d’être récompensé. Continuez d’avancer en laissant au maximum la laisse détendue et tout se passera bien. 

Observez les signaux d’apaisement pour pouvoir voir quand votre chien est fatigué, quand il est trop tendu par exemple. Ce sera le moment de reculer ou même d’arrêter l’exercice

De la même manière, quand votre chien réagit, reculez, montrez lui que si il réagit, il n’a pas de récompenses et ne peut plus aller en avant, vers ce qu’il désire voir. 

D’un point de vue humain, il pourra être difficile pour vous de rester zen et calme, c’est pour cela que la présence d’un professionnel pourrait vous aider à prendre du recul et à rester neutre. Votre chien ressent tout, il est donc très important de faire votre maximum de votre côté pour accompagner votre chien au mieux, en vous détendant un maximum. Je sais, c’est plus facile à dire qu’à faire. Si vous voulez apprendre à vous détendre, je vous conseille d’essayer des exercices de respiration ou encore de méditation.

Les signaux d’apaisement

Si vous êtes un habitué du monde canin, je pense qu’il n’y a pas besoin de revenir sur cette notion de signaux d’apaisement. 

Les signaux d’apaisement sont l’assurance vie du chien, si vous voulez en savoir plus vous pouvez retrouver cette vidéo qui vous les expliquera plus en détail : https://youtu.be/2T7b4rAV2dM

Et ce livre écrit par la personne même qui les a découvert et développé : https://amzn.to/34a30ze

Vaut mieux lentement que pas du tout

Le travail de la réactivité peut être long, on peut trouver cela terriblement difficile et surtout qui dure dans le temps. Tout le monde aimerait vivre avec un chien « normal », le plus rapidement possible. 

Il vaut mieux lentement que pas du tout. 

Avancer lentement permet au chien de prendre ses marques, de prendre confiance, de faire rentrer cet apprentissage dans son esprit et de le fixer pour longtemps. 

Même si cela met du temps, commencez ce travail dès aujourd’hui même quelques minutes vous fera toujours aller plus loin que de ne rien faire et de subir cette situation pendant encore des années. 

Eviter de surexposer

Quand on souhaite que le problème se résolve vite, on fait souvent des erreurs est l’une d’entre elle est le fait de surexposer son chien à ce qui le fait réagir. 

Autrement appelée la sensibilisation, c’est le fait d’exposer trop longtemps, de la mauvaise manière un chien au stimulus qui le fait réagir. 

Sensibiliser un chien, c’est aggraver son cas, c’est aggraver sa réactivité et faire du coup l’inverse de ce que l’on souhaite.


Comprendre ce qu’on ne comprend pas vraiment

Comprendre son chien, la base avant tout. Effectuer un bilan comportemental avec un professionnel c’est justement comprendre ce qu’on ne comprend pas, c’est faire un pas en arrière pour avoir une vision d’ensemble et repartir sur de meilleures bases.

Comprendre ce qu’on ne comprend pas c’est partir du bon côté, c’est être sur la bonne voie et aider son chien depuis la cause même, au lieu de se concentrer sur la conséquence. 

Avoir un mot pour détourner si on est sur le fait accompli

Travailler, cela prend du temps. Et quand on attaque ce travail, il y aura toujours CE chien qui viendra vous casser tout ce que vous venez d’apprendre. Vous allez faire trois pas en avant et deux en arrière de temps en temps, de quoi franchement démotiver. Mais je vous connais, vous tiendrez le coup et vous allez arriver à garder le cap

Pour vous aider, je vous conseille d’apprendre à votre chien un mot pour qu’il puisse se détourner, quand vous vous retrouvez en tête à tête avec ce qui le fait réagir, chien ou autre. 

L’apprentissage idéal pour cela est le “tu laisses”, dont vous pouvez retrouver la vidéo d’apprentissage ici : https://youtu.be/-4RfSizHvQA

Cette commande permet au chien de se détourner, au niveau de sa tête ou carrément avec tout son corps de ce qui le fait réagir. 

C’est une solution qui doit être utilisée en complément du travail de désensibilisation uniquement, pas en permanence. Il pourrait être tentant de ne l’utiliser que lui en ne faisant rien d’autre, mais je vous rappelle que nous cherchons à traiter la cause et pas seulement la conséquence. Le but de tout ce travail est de modifier durablement les sentiments de votre chien face à ce qui le met mal à l’aise, pas seulement de lui faire penser à autre chose en le détournant. 


Motiver, encore et encore

La base de tout apprentissage, la base de tout travail avec son chien. Pour faire du bon travail, nous-mêmes avons besoin d’être motivés ? Pourquoi en serait-il autrement pour nos chiens ?

Peu importe la motivation que vous utilisez, qu’elle soit alimentaire ou non, l’important est que votre chien soit grâce à cela assez déterminé pour dépasser ses craintes et autres problèmes. 

En combien de temps

Vivre avec un chien qui rencontre des problèmes de comportement, cela fait grandement travailler votre propre patience. Pour certains d’entre nous ce sera même un combat contre eux-mêmes, le fait de prendre le temps nous prenant à nous-mêmes beaucoup d’énergie. 

Alors non, je ne peux pas vous dire que demain tout ira mieux, que demain tout sera réglé. Par contre je peux vous dire qu’en ne faisant rien, rien ne changera, le changement de comportement ne viendra absolument pas seul, mais vous le savez déjà. 

Commencez dès aujourd’hui, rien qu’à vous former, ce serait déjà un grand pas. Pour cela, je peux vous conseiller d’aller voir le forum de l’éducation positive, vraie source d’apprentissage et d’inspiration : educationcanine.forumactif.com 

Parce que vous n’êtes pas le seul binôme chien / humain à rencontrer ce problème, et il peut être bon de s’en rappeler. 

Recevez gratuitement votre guide "Comment allez-vous changer la vie de votre chien ?" !

Écrit par Bérengère PATRIA, votre éducateur/comportementaliste canin professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *