Ma définition d’un éducateur canin

Suite à un article de Jean Lessard ici sur comment évaluer un éducateur canin en 10 points, cela m’a fait réfléchir sur ce qu’est pour moi aussi un bon éducateur canin. Je vous reviens donc aujourd’hui pour commencer à vous exposer ma vision des choses. Pour rappel à titre préventif, il est évident que nous avons chacun nos idées et que tout mérite discussion. Vous trouverez ci-dessous, mon avis personnel. Selon moi, il y a aussi autant de méthodes d’éducation que de chiens ou de « problèmes » comportementaux, donc tout n’est pas à prendre au pied de la lettre.

 

La passion

Un éducateur / comportementaliste canin passionné vous donnera cette énergie et entretiendra votre motivation à éduquer ou rééduquer votre chien. Il aura les clefs pour répondre à vos questions et sera disponible quand vous l’appellerez suite à une mauvaise compréhension des exercices ou de votre chien.

La passion est aussi essentielle pour faire ce métier dans le sens où l’on ne peut pas faire autrement que d’apprécier chiens et humains pour leur venir en aide.

 

La curiosité / la soif d’apprendre

Comme je le dis souvent, rien n’est acquis. On apprend tous les jours et de tout le monde. Chaque personne que l’on croise peut nous apprendre quelque chose, et la richesse, c’est là qu’elle se trouve.

Ce métier mérite tous les jours de faire des recherches pour élargir nos connaissances, d’avoir des contacts avec des collègues pour échanger points de vues et expériences, d’assister à des conférences pour avoir d’autres visions de problématiques que l’on rencontre au quotidien.

Sans apprentissage permanent, un professionnel risque de vous donner des conseils et exercices non adaptés à votre animal.

Et le troisième point découle directement de ce second.

 

La remise en question de ce que l’on sait

A force d’apprendre, de se renseigner, d’expérimenter, il se peut que certaines de nos croyances les plus profondes soient remises en question. Là est tout le bénéfice. La force de ce métier est que tout est discutable car fait différemment ailleurs, tout est prétexte à débat.

Savoir s’arrêter pour réfléchir à ce que l’on propose et à son efficacité est pour moi essentiel à la bonne réussite dans notre métier. C’est par les remises en question et les doutes que l’on arrive à donner le meilleur de ce que l’on sait.

Changer oui, mais pour le mieux.

 

Les méthodes employées

Un professionnel digne de ce nom doit pour moi vous proposer de mettre en place des solutions respectueuses de votre animal et de vous-mêmes tout simplement. Si l’un d’entre eux vous propose de violenter (physiquement ou mentalement) votre chien ou de prendre une place de dominant par rapport à lui, vous devez dire non. C’est un manque de respect total envers l’animal et envers vous-mêmes de vous mettre dans une situation inutile et qui ne fera qu’affaiblir voire briser la relation de confiance que vous avez avec votre compagnon.

Faites-vous bien évidemment accompagner dans l’éducation ou la rééducation de votre animal, mais par un professionnel qui vous parlera de langage canin, de collaboration avec le chien, de remise en question de soi-même, de besoins canins….

Avec l’humain aussi nous devons être pédagogue, et accompagner sans juger ni « prendre de haut ». Le but est d’accompagner, non d’ordonner.

La confiance du maître du chien en l’éducateur est primordiale, travaillez donc avec quelqu’un qui vous inspire cette confiance.

 

La franchise

Un éducateur canin ne doit justement pas toujours chercher à vous prendre « dans le sens du poil ». S’il y a des choses moins agréables à dire, il faut savoir mettre les formes mais les dire quand même.

Si ces faits sont soulignés par le professionnel, c’est qu’un changement peut modifier le comportement du chien de façon positive.

 

Être pédagogue

C’est un point qui a commencé à être abordé un peu plus haut, et sur lequel je voudrais revenir. Un éducateur canin doit savoir transmettre ses connaissances à ses clients. La bonne compréhension de ce qu’il faut mettre en place est essentielle à un mieux-être du chien.

Là aussi, vous apprendre des choses doit être fait de façon positive, ludique et le plus concrètement possible.

 

Être disponible

Attention, je ne veux pas dire par là 7j/7 et 24h/24. Je veux souligner le fait qu’un suivi post séance est très utile et l’on se doit de répondre aux éventuelles questions qui pourraient survenir. Connaître les réactions du chien suite à ce que l’on a mis en place avec sa famille, c’est prévoir ce que l’on va pouvoir lui apprendre la prochaine fois, ou les « réglages » qu’il faudra mettre en place.

 

Être ouvert aux autres

C’est un métier d’enseignement comme nous l’avons vu plus haut, donc comme tout enseignant, il faut savoir transmettre et prendre en compte le ressenti de nos « élèves », humains comme canins.

Un éducateur canin doit aussi savoir vous écouter pour faire au mieux son travail. D’ailleurs, ce temps de discussion est primordial lors de toutes les séances, surtout lors de la première d’entre elles pour tout connaître du chien et de ce que les maîtres attendent de la venue d’un professionnel.

Et enfin, dans l’écoute il y a des moments moins évidents que d’autres, où nous arrivons dans des moments de détresse ou les questions d’abandon ou d’euthanasie se posent, et là aussi, l’écoute et l’empathie sont des qualités primordiales.

 

Ne pas vouloir écraser les autres pour faire sa place

Là, bien évidemment je parle entre professionnels. Les autres éducateurs / comportementalistes présents, je les nomme des collègues ou confrères. Parce que pour moi nous ne sommes pas en concurrence. Chacun à sa manière peut apporter des choses au même cas rencontré. Encore mieux, nous pouvons discuter entre nous de ce que chacun aurait fait et élargir le débat et les connaissances de chacun. Quand un client m’appelle et que je sais que je ne pourrais pas l’aider au mieux (car trop loin géographiquement par exemple), je n’hésite pas à rediriger vers un autre éducateur canin.

Par contre, je parle des éducateurs exerçant en méthodes positives et amicales comme moi, étant donné qu’avec les éducateurs en autres méthodes, beaucoup de points nous différencient et que pour le coup, nous avons très peu de choses et d’idées en commun. Un débat serait donc stérile.

Ensuite, il n’y a pas besoin de descendre les autres pour se sentir plus haut, personnellement, je pense que les compétences font la différence et qu’elles seront reconnues en temps voulu. Comme dans tous les domaines de la vie, si quelque chose ne fonctionne pas, c’est soit qu’on le fait mal, soit que ce n’est pas adapté à ce qui est demandé.

 

Remercier les clients de leur confiance et de leur gentillesse

En bientôt un an d’exercice au sein de Patt’ en l’air, je n’ai encore eu aucun conflit avec un client ni aucun retour négatif. C’est une de mes plus grandes fiertés.

Donc à vous tous qui m’avez fait confiance ou peut être vous qui allez le faire bientôt, MERCI ! C’est grâce à vous que vos chiens deviennent ce qu’ils sont suite aux séances, grâce à vous que vos chiots deviennent des petits compagnons idéaux en grandissant.

Merci, car c’est aussi grâce à vous que je vis dans un rêve éveillé depuis des mois en faisant quotidiennement de ma passion mon métier.

Et pour vous, c’est quoi un « bon » éducateur / comportementaliste canin ?

 

Bérengère.

Recevez gratuitement votre guide "Comment allez-vous changer la vie de votre chien ?" !

Écrit par Bérengère PATRIA, votre éducateur/comportementaliste canin professionnelle.

8 pensées sur “Ma définition d’un éducateur canin

  • 22 février 2015 à 1 h 49 min
    Permalink

    I think this is one of the most significant information for me. And i’m glad reading your article. But should remark on some general things, The web site style is wonderful, the articles is really excellent D. Good job, cheers dkekdgggagga

    Répondre
  • 9 janvier 2015 à 19 h 33 min
    Permalink

    Bonjour

    J’aime votre façon de parler, s’occuper des toutous
    Mais aussiiiiiii et surtout des maitres

    Répondre
    • 12 janvier 2015 à 20 h 07 min
      Permalink

      Bonjour,

      Merci beaucoup de votre commentaire, de votre soutien !

      A très vite !!

      Répondre
  • 6 janvier 2015 à 9 h 28 min
    Permalink

    Excellent article qui amène à la réflexion et où tout est dit avec bienveillance. Je suis contente d’avoir rencontré des personnes comme Emma, Anouck, Québec et maintenant toi qui m’apprennent beaucoup : ne serait-ce qu’à me remettre en question. Grâce aux éducs de mes 2 chiens, mes loulous vivent plus sereinement, et du coup moi aussi. Le binôme humain/chien est important, on ne peut pas aider l’un si l’autre ne suit pas.

    Répondre
    • 12 janvier 2015 à 20 h 08 min
      Permalink

      Ouaou quel beau commentaire !

      Merci du soutien, encore et toujours présent. J’espère bien t’accompagner pour ces conseils pour la relation avec tes chiens !

      Des bises !

      Répondre
  • 5 janvier 2015 à 15 h 28 min
    Permalink

    Très bon article et je suis entièrement sur tous les points que tu énumères ! Cette profession y gagnerait en éthique ! Bonne continuation à toi et super ton relookage de site 🙂

    Répondre
    • 6 janvier 2015 à 9 h 16 min
      Permalink

      Merci beaucoup pour les encouragements, ça me fait réellement plaisir que ça te plaises !

      Et oui, on est bien d’accord, que le métier gagnerait énormément si tout le monde faisait de son mieux !

      Des bises !

      Répondre
  • 7 avril 2014 à 10 h 57 min
    Permalink

    Je rajouterais une qualité essentielle, mais reliée plus ou moins à la pédagogie : la patience ! Il en faut dans toutes les situations, à tous les instants de la rééducation à mon sens .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *