Lana, bilan à ses 6 mois

Lana a maintenant 6 mois et cela en fait 4 qu’elle est avec nous. Des mois remplis d’émotion, de rires mais aussi de travail ensemble, pour donner le meilleur de nous-mêmes, avec et pour Lana.

 

20150622_142255

Pour rappel, Lana est destinée à exercer une activité de chien médiateur auprès de personnes en difficulté. Pour pouvoir travailler,elle doit recevoir une certaine éducation, plus poussée que pour un chien de famille « standard ». J’ai attendu quelques semaines pour qu’elle soit bien adaptée à la maison, bien intégrée avant de procéder aux premiers apprentissages.

Évidemment, pour la propreté nous avons tout de suite commencé pour qu’elle prenne tout de suite les bons réflexes. Je vous avoue que cet apprentissage n’est pas son fort mais cela fait quelques jours que nous n’avons pas eu d’accidents à l’intérieur de la maison. Cet apprentissage a été un peu compliqué parce que nous sommes en appartement, et l’organisation est quand même moins facile qu’en maison avec jardin.

Les premiers apprentissages ont été les positions (assis, couché et le debout est en cours). Ces demandes lui permettent aussi d’apprendre à se canaliser, ce qui n’est pas inné chez un chiot. Et pourtant, vu son futur elle doit absolument apprendre à se contrôler pour pouvoir aider les autres. En ce moment, on finit l’apprentissage des positions mais je ne mise pas là dessus pour ces premières semaines d’éducation.

Pour que vous compreniez bien, je vais vous apporter quelques précisions sur la vie de chien médiateur. Un animal de médiation est en contact régulièrement avec des personnes de différents types, des personnes malades ou handicapées. Nous allons en hôpital, en maison de retraite, en foyer d’accueil médicalisés, en unités fermées notamment pour personnes Alzheimer et d’autres structures. Nous intervenons pour tous types de publics allant de la petite enfance jusqu’à la toute fin de vie. Au contact de ces personnes, l’animal ressent tout, on dit qu’il est une éponge à émotions, et c’est très lourd à vivre pour lui. Il doit donc être capable d’encaisser tout cela sans que cela ne l’atteigne trop.

Si nous prenons la peine d’habituer notre animal à pleins de situations et de personnes, il pourra s’adapter directement quand il rencontrera ces personnes dans sa vie future et saura aussi agir en parfaite cohérence avec les personnes mais également selon leurs pathologies.

C’est aussi très important que votre animal sache communiquer en prenant en compte les maladies des résidents. En bref, c’est une activité formidable et je pourrais vous en faire un article plus détaillé dans les prochaines semaines.

Autrement, depuis quelques jours, Lana a beaucoup de crises d’aboiements. Des aboiements de frustration, des demandes d’attention qui sont en cours de travail avec elle. Parce que c’est bien à nous d’aider nos animaux. Elle est en train de grandir, de connaître pleins de choses, de découvrir la vie et même si les aboiements ne sont pas faciles à vivre pour nous, c’est encore moins évident pour elle.

En gros, ces 6 mois ont été intenses en émotion. C’est notre premier chiot, nous qui n’avons l’habitude de récupérer seulement des chiens maltraités. C’est très fort à vivre  d’éduquer un chien destiné à aider les autres. Si vous avez des questions, je répondrai avec plaisir et je vous dis à très bientôt pour des nouvelles aventures.

 

Bérengère.

Recevez gratuitement votre guide "Comment allez-vous changer la vie de votre chien ?" !

Écrit par Bérengère PATRIA, votre éducateur/comportementaliste canin professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *