Aboyer n’est pas agresser

Souvent, quand nos chiens aboient, on entend soit : « Oh mais c’est un dominant » ou encore « Mais quelle agressivité ! ». La prétendue dominance étant un sujet bien trop vaste pour être traité en un article, parlons de la deuxième remarque !

 

dog-160531_640

Définition de l’aboiement

L’aboiement, nous le savons tous, est un des sons que produit un chien. Il peut être de plusieurs types, de peur, de jeu… Sans oublier l’aboiement pour prévenir que quelqu’un approche de la maison, de la voiture dans laquelle est le chien.

 

L’aboiement, moyen de communication entre congénères ou envers l’humain ?

Pour comprendre une des utilités de l’aboiement, il faut revenir un peu en arrière. Il y a quelques temps, pas si anciens que cela finalement, le chien avait un rôle de gardien de la maison. Il avertissait d’une quelconque arrivée ou d’un danger par l’aboiement. Ce signal est ici pour prévenir et pour communiquer, notamment avec l’humain.

D’ailleurs, il a été prouvé que les humains sont capables de reconnaître quel sentiment éprouve le chien sans même le voir, rien qu’à son aboiement. Ces recherches ont été menées par le biologiste Adam Miklosi, brillant chercheur à propos de nos compagnons.

Entre chiens, un aboiement ne veut pas forcément dire qu’il y a danger. D’ailleurs, les vocalises n’apparaissent pas dans l’échelle de l’agression canine. En terme de sons, il faut plus faire attention aux grognements qui s’accompagnent d’un beau « sourire » lors d’une rencontre entre chiens.

 

Ladder_of_agression
Échelle de l’agressivité

 

Par contre, pour prendre exemple ma chienne, Bounty adore aboyer quand elle joue, et sa position de jeu (couchée à l’avant mais l’arrière train en l’air), s’accompagne souvent de jolis aboiements comme pour dire « bon allez, viens jouer ! ».

 

dog-248260_640

Mais alors, que veut dire son aboiement ?

Plus nous connaissons les chiens plus nous avons la capacité d’interpréter leurs aboiements et autres mimiques. Selon la situation, vous savez ce que veut communiquer votre animal car en général, l’aboiement est accompagné d’autres postures.

Par exemple, le chien qui aboie de joie quand il vous accueille le soir, remue aussi la queue, pour certains vous sautent dessus ou se mettent en position de jeu, l’arrière train en l’air. Vous avez compris que l’aboiement est lié à l’excitation de vous revoir.

En d’autres termes, pour comprendre au maximum chaque aboiement, il faut les prendre dans leur contexte en pouvant voir le chien ou, mieux encore, à l’aide d’une vidéo.

Comme nous l’avons vu plus haut; nous pouvons aussi « comprendre » un chien que nous ne voyons pas et que nous ne connaissons pas. Pour illustrer, les aboiements (des fois hurlements) de solitude sont reconnaissables par le fait qu’ils sont tout en longueur et qu’ils nous arrachent le cœur. On les reconnaît donc car ils sont très spécifiques et ne sont employés que dans une situation de malaise.

 

dog-86422_640

Doit-on obligatoirement faire en sorte qu’il s’arrête ?

On ne doit pas toujours chercher à arrêter l’aboiement de son chien. Il ne faut jamais oublier que c’est un moyen d’expression qu’il emploie. Peu importe la raison, il faut d’abord la comprendre et se demander si vraiment, c’est un besoin essentiel que de le stopper. Par exemple, un chien qui aboie de stress de la solitude doit être pris en charge, pour son bien-être et aussi pour le voisinage qui vous en sera reconnaissant.

Comme vous le comprenez, l’aboiement est naturel chez le chien mais un stress élevé ne l’est pas. Donc il faut étudier la raison de l’aboiement. Si celle-ci induit un stress, il faut le traiter par méthode comportementale notamment. Non pas pour le son en lui-même mais pour la santé mentale de votre compagnon.

 

Comment le gérer ?

On l’a vu dans cet article, ce n’est pas tant l’aboiement mais la raison à traiter si elle est problématique pour vous et aussi pour le bien-être de votre chien.

  • Il supporte mal la solitude : offrez lui des jeux d’occupation ou engagez un pet-sitter pour faire une sortie et des jeux pendant votre temps de travail.
  • Il a du mal à gérer son excitation et monte très vite en pression : des solutions simples à mettre en place sont à votre disposition pour gérer la frustration de votre animal.

Ces solutions ne sont qu’un raccourci de ce qu’il est possible de faire, de nombreuses données sont à votre disposition. Mais le mieux est de contacter un éducateur – comportementaliste canin pour analyser la situation et vous aider.

On peut aussi apprendre à son chien à aboyer sur demande ! Ce qui d’ailleurs peut être une solution pour stopper des aboiements vraiment gênants pour nos oreilles. Mais bien qu’une vidéo soit disponible sur internet ICI, faites vous accompagner, l’apprentissage sera fait en totalité et vous ne risquerez pas d’avoir un chien encore plus aboyeur.

L’important est de contacter un professionnel exerçant en méthodes positives, qui analysera pourquoi votre chien agit ainsi et comment vous aider en le respectant. Contactez le votre ICI, selon votre lieu d’habitation !

Dîtes nous en commentaire dans quelles situations votre chien aboie et comment vous le vivez !

 

Bérengère.

Recevez gratuitement votre guide "Comment allez-vous changer la vie de votre chien ?" !

Écrit par Bérengère PATRIA, votre éducateur/comportementaliste canin professionnelle.

Une pensée sur “Aboyer n’est pas agresser

  • 16 février 2015 à 20 h 55 min
    Permalink

    Très bon article, j’aurai tant aimé avoir ce genre d’infos au tout début de l’arrivée de mon Rudy à la maison, ça m’aurait aidé à comprendre pourquoi il faisait des houhouhouuuuuuuuuuu à son arrivée à la maison et dès que je quittais la pièce. Finalement ne connaissant pas les éduc à méthodes+ on a géré comme on a pu. Rudy aboie maintenant essentiellement pour et pendant le jeu. Comme si il m’appelait pour commencer ou continuer le jeu. Il aboie aussi au moment des sorties, dès qu’il voit son harnais, mon grand dadais aboie, saute etc. Chipie aboie quand elle voit un autre chien, grace à notre éduc, j’ai appris que certains de ces aboiement étaient des appels aux jeux, mais qu’elle ne gérait pas bien son excitation, pouvant ainsi mettre mal à l’aise le congénère en face d’elle. Et tout comme Rudy elle aboie quand elle voit son harnais, tellement contente qu’elle va chercher tous ses jouets et me les ramène lol . Ce genre d’infos dans cet article est d’une belle utilité pour tous les maîtres qui essaient de faire au mieux pour leur compagnon ! bravo !!!!!!!!! et merci !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *